Documentation



Quelques documents sur les personnes et lieux présentant un intérêt particulier ... 

Histoire de la commune de Grandfontaine ..

Cliquez pour agrandir l'image



  • Commune du JU, distrct de Porrentruy. Village bâti dans un étroit vallon à l'écart de la route Porrentruy-Besançon. Sa grande fontaine et son lavoir du XIXe s. se trouvent à l'endroit où surgit la source vauclusienne qui a donné son nom à la localité. 1136 Granfontana. 395 hab. en 1818, 471 en 1850, 424 en 1900, 396 en 1950, 330 en 2000. Dépendance de l'évêque de Bâle qui renforce ses droits après les guerres de Bourgogne. Au XIIe s., l'église Saint-Etienne est mentionnée dans la confirmation des possessions du prieuré de Lanthenans (Franche-Comté). La paroisse releva du diocèse de Besançon jusqu'en 1779 et comprend aussi le village de Roche-d'Or. Rocourt en a fait partie jusqu'en 1876.

  Grandfontaine faisait partie de la Seigneurie de Roche d'Or, avec Damvant, Chevenez et Réclère, relevait au spirituel du diocèse de Besançon, reconnaissait l'Évêque de Bâle pour son Seigneur et Maître, et sous l' ancien régime se rattachait à la Mairie de Chevenez.


Document rédigé en 1981 par Pierre QUIQUEREZ ancien Maire de la commune !


Dossier Grandfontaine.doc
Cliquez pour agrandir l'image
Une famille noble de chevaliers :

Ce document est issue de l' Armorial de l'Evêché de Bâle, comprenant les armoiries des villes et villages et de leurs sobriquets, des trois états de l'évêché, des monastères, des familles nobles indigènes, de familles bourgeoises, de diverses autres familles nobles dont notamment ceux des " GRANDFONTAINE  " sur lien suivant :



Cliquez pour agrandir l'image



Plusieurs incendies, notamment en 1756 et en 1785 détruisirent un grand nombre de maisons. On peut voir, à l'église St Etienne, un souvenir à l'occasion de l'incendie de 1756, les villages et la population d'Ajoie a été très charitable . 

Les vitraux de l'église sont beaux, l'un retient particulièrement l'attention; c'est un ex-voto vitrail représentant Sainte-Agathe au-dessus du village en flammes, arrêtant l'incendie avec l'inscription suivante :

        Sancta Agatha : Par vœux de M. le Conseiller aulique  Raguel  Prévôt de la ville de Porrentruy et de Mme de la Brèche son épouse, à cause du grand incendie de 33 maisons arrivé le 3 mars 1756 dans ce lieu de Grandfontaine : Ora pro nobis.

A la base du vitrail, les armoiries de la famille Raguel.


Raguel
Cliquez pour agrandir l'image



Une grande fontaine :   

Une source abondante mais très variable, à caractère vauclusien, jaillit de terre. Au même emplacement, une très belle fontaine en pierres de Damvant, formée de deux bassins ayant une forme particulière et originale, de même qu'un lavoir, ont été édifiés en 1747. On pense que Grandfontaine doit son nom à cette source...

Grandfontaine faisait partie de la Seigneurie de Roche d'Or, avec Damvant, Chevenez et Réclère, relevait au spirituel du diocèse de Besançon, reconnaissait l'Évêque de Bâle pour son Seigneur et Maître, et se rattachait à la Mairie de Chevenez.

En complément de l' article ci contre sur ce lien le dossier de rénovation et l' histoire  :


Dossier rénovation des trois fontaines...

Les Croix de chemins :

Cliquez pour agrandir l'image
La croix de chemin est un symbole religieux catholique très répandu du XVie siècle à nos jours. Elles sont dues à la volonté publique des communautés ou celle privée des familles :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_de_chemin

Ces croix sont présentes le long des sentiers et témoignent de la grande piété des paysans du village au 19e et 20e siècle :

  • Il en existe plusieurs a Grandfontaine notamment a la sortie du village en direction de Fahy sur laquelle on peux lire : " A la mémoire de François QUIQUEREZ ..." 
  • L' autre est en contrebas, à une croisée de chemins, dont l'un conduit en France ou on y lit facilement :  "  Par ce signe tu vaincras  JP PLUMEZ  né en 1800-1883 P.P.L “

Un site ou toutes les croix du Jura sont répertoriées :  http://raisindevelier.ch/Dossier%20CROIX/croix_du_jura.htm
Cliquez pour agrandir l'image



    La grotte de lourde a Grandfontaine qui vaut  le détour...

Cette magnifique grotte (certes récente - 2012)) mais au combien imposante et qui invite aussitôt au receuillement. En lisière de forêt, au calme et à l'abri des chaleurs estivales, la grotte est aussi apprécié par tout marcheur chrétien, pratiquant ou non...

  Notre-Dame de la Miséricorde, (paroisse de Grandfontaine-Roche d'Or) :

Un  oratoire a été édifié, en 1988 par la commune de Grandfontaine, à la demande des paroissiens pour l'Année Mariale. Il se situe en-dehors du village de Grandfontaine, sur la route menant à Fahy.


Photos de Classe ...

Cliquez pour agrandir l'image




La rentrée des classes a l' école de Grandfontaine en 1909  :    on y retrouve nos  oncles et tantes , cousins et cousines ...


Quelques têtes reconnues : 

Fernand BABEY , Edouard CHAPUIS , Gustave JUBIN , François QUIQUEREZ , Louis NAPPEZ , Jeanne QUIQUEREZ , Marie VUILLAUME , Madeleine QUIQUEREZ soeur de François , Marie CHAPUIS , Auguste QUIQUEREZ , Marie TOURNIER et Marie QUIQUEREZ 
Cliquez pour agrandir l'image 
Cliquez pour agrandir l'image

la forge de Grandfontaine .

Cliquez pour agrandir l'image




Au premier plan , accolée a la maison de notre aïeul  Etienne , au  17 route de la fontaine,  son neveu  le dernier maréchal ( Maïrtcha)  ferrant du village :  Jacques QUIQUEREZ ...  Les murs dates de l' époque du Moyen Age et elle fonctionna jusqu' en 1960.


Le métier  de  " maréchal ferrant "  qui  date de plus de mille ans vaudra  a  une  branche des Quiquerez :  la notre !  d' être nommée  " Branche des Maréchals "  ...  nécessitant  la certification par un diplôme pour être reconnu  .


Quelques photos actuelles de  la maison de famille 

Lucien QUIQUEREZ ...

Cliquez pour agrandir l'image



  • Wattmann au Tramway de Beaucourt 90  :      mon Grand Père    sur cette photo ... 

Une ancienne ligne de tramway électrique située à Beaucourt dans le Territoire de Belfort, qui fut en service entre 1904 et 1940 afin d'assurer le transport de passagers et de marchandises entre la ville et la gare de Beaucourt - Dasle, dans le département du Doubs.


Les archives sur ce lien avec photos d' époque  :    Tramway de Beaucourt...

les  Bonnes Tables  !

Cliquez pour agrandir l'image



Ce n' est pas d' aujourd' hui que la passion  pour " les plaisirs de la bouche "  existent chez les Quiquerez  avec  Gabriel  , Alain ,  Louis ,  Jacky , Solange ...   

  déja vers 1900  Eugène  montrait l' exemple  a  Grandfontaine :

 
                                            EUGENE        QUIQUEREZ
                                      Négociant                  Aubergiste
                                              dépot  de  chaussures



Durant la 1ere guerre mondiale , de par sa position en limite de frontière , cette ferme devint un avant poste de l' armée Suisse ...
                                                   

Jean Georges QUIQUEREZ :

Cliquez pour agrandir l'image

Né a Grandfontaine en 1755  :  Notaire, il fut receveur et conseiller des finances du dernier prince-évêque de Bale  et  présida le collège électoral du canton ...  :  Sa biographie.

Maire de Porrentruy  a partir de 1800, il assista au couronnement de Napoléon 1er à Notre Dame de Paris en 1804      ( photo ci contre )

Marié à Marie Françoise KELLER en 1786 le couple fera partie d' une illustre lignée de notables, sur 4 siècles de 1600 a 2000, depuis les ancêtres  de Marie Françoise ( Keller et Choulat ) jusqu' à  leurs descendants  Quiquerez, Favrot, Daguet  Faverger ... qui marqueront leur époque en contribuant à la gestion et au développement de leur canton dans les domaines de la justice, des arts et de l' administration ...


Les trois rubriques suivantes sont consacrées justement a un fils Auguste, une fille Joséphine et un arrière petit fils de Jean Georges le lieutenant Paul QUIQUEREZ ...



Auguste QUIQUEREZ :



Né le: 8 décembre 1801, à Porrentruy    Décédé le: 13 juillet 1882, à Bellerive  Profession: Historien, géologue, romancier, le  fils de  Jean-Georges QUIQUEREZ ...

Il fut un pionnier qui laissera de nombreux écrits, certains inédits, indispensables aujourd'hui encore aux historiens d'aujourd'hui. Il peut être être considéré comme le père de l'historiographie jurassienne :




Docteur honoris causa de l'université de Berne (1877), officier d'académie de France (1878).

Cliquez pour agrandir l'image
Serment de Moromont :

En juillet 1826, le château de Morimont entre dans l'histoire du Jura suisse. Xavier Stockmar, Olivier Seuret, "Auguste et Louis Quiquerez" s'y retrouvèrent et ils firent le serment de " délivrer le Jura de l'oligarchie bernoise ". Cet acte fut le point de départ de la lutte qui mena en 1979 à la création de la République et Canton du Jura, 23e canton suisse

En 1830 les Jurassiens s'organisent pour résister à la perte de leur autonomie face au canton de Berne. Le 23 juin 1974, par 36802 Oui contre 34057 Non, le peuple des 7 districts du Jura décide de créer un nouveau canton.

  http://www.groupebelier.ch/?page_id=28

  http://www.maj.ch/question_jurassienne/10
Cliquez pour agrandir l'image


Sentier Auguste QUIQUEREZ :

En boucle autour de Delémont,  le sentier Auguste Quiquerez,  passant par l'impressionnante cluse du Vorbourg, offre un copieux mélange de géologie, d'histoire et de sciences naturelles. Et rend hommage à une gloire locale du XIXe siècle.

Des ruines achetées par le père d'Auguste à la Révolution française et que le fils entreprendra de restaurer. Dans le silence absolu des bois, c'est tout à coup un parfum de Moyen Age qui s'abat sur le promeneur. On se prendrait presque à voir surgir des bosquets gentes dames et nobles damoiseaux. "Il résulte de faits certains que le château de Soyhières existait déjà avant le XIe siècle"...   


Josephine QUIQUEREZ :

Cliquez pour agrandir l'image



Joséphine Quiquerez est née à Porrentruy, le 24 mai 1789,  fille de Jean-Georges Quiquerez et de Marie-Françoise, née Keller. Son père avait servi le dernier prince-évêque de Bâle, Sigismond de Roggenbach, en tant que receveur et conseiller des finances du prince. À la chute du régime épiscopal en 1792, il se ralliera au régime français. Il deviendra notamment maire de Porrentruy en 1800 et représentera le département du Mont-Terrible au sacre de Napoléon, le 2 décembre 1804.

Joséphine Quiquerez épouse, le 16 avril 1822, Noël-Alexandre Favrot (+ 1846), avocat, qui exercera les charges de président du Tribunal de Moutier, puis de Porrentruy. Ils eurent sept enfants, dont une fille, Laure, épousa l'historien fribourgeois Alexandre Daguet, arrière-grand-père de Claude Favarger. Auguste Quiquerez (1801-1882), frère de Joséphine, fut historien et archéologue. Le château de Soyhières est lié à ses travaux et sa pensée politique jeta les bases du combat autonomiste jurassien.

Joséphine Quiquerez se souvenait de la pose de la première pierre de l'Hôtel-Dieu de Porrentruy, invitée en 1761 par son grand-père du côté maternel, Joseph Conrad Keller, alors maître-bourgeois et Receveur de l'Hôpital, à donner des coups de marteau symboliques, dont chacun valait un pot de vin aux maçons.

Sa grand-mère Keller, née Marie-Hélène Choullat, était la fille de Pierre François Choullat, maître-bourgeois à Porrentruy, qui avait participé à la révolte contre le Prince-Évêque dans les années 1730-1740. Condamné à mort par le souverain, Choullat avait été sauvé par l'intervention de ses quatre filles, venues au Château, en grand deuil, se jeter aux pieds du Prince pour implorer la grâce de leur père.


En termes de généalogie, Joséphine Favrot était l'arrière-grand-mère de Pierre Favarger; elle est donc la 5e aïeule de mes enfants (pour eux, une parmi 64 ancêtres, qui vivent dans la même génération). LdW

Sources: le "Livre de raison" de Pierre Favarger (1905), lequel, entre autres, cite les ouvrages historiques d'Auguste Quiquerez.


http://www.notrehistoire.ch/group/favarger/photo/54068/

Affaire Quiquerez / Ségonzac  ...

Cliquez pour agrandir l'image


Arrière petit fils de Jean Georges,  c' est dans l' armée Française qu' il se distinguera :

La mort du lieutenant  Paul QUIQUEREZ  fit la une dans les journaux  : édition " le matin " du 21 0ctobre 1892 et donna lieu a une enquête  " l' affaire QUIQUEREZ / SEGONZAC " ... 

Pour la petite histoire l' affaire a retenue l' attention d' un fonctionnaire du ministère des colonies , devenu romancier sous le nom de Pierre BENOIT ,
il en tira l' intrigue de " l' Atlantide " .  L' auteur brilla plus tard sous le contrôle de l' Académie Française . 

En 1921 l' histoire fut illustré au cinéma par Jacques FEYDER ...

Notre cousin Gérard QUIQUEREZ , passionné par cette histoire , a créé un site exclusivement dédié a cette affaire :    http://affaire-quiquerez-1891-1893.com/


                           
résumé.doc

Gardes Suisses !

Cliquez pour agrandir l'image




Les Gardes suisses désignent des  unités militaires suisses  de mercenaires, qui étaient employées par des souverains pour leur protection, ainsi que la garde de leurs résidences. On les trouve auprès de nombreuses cours européennes à partir du XVe siècle, jusqu'au XIXe siècle, aussi bien en France, qu'en Autriche, en Savoie, ou encore à Naples .

Lors de la Journée du 10 août 1792, il défendirent avec bravoure le Roi et le palais des Tuileries. La presque totalité fut massacrée par la foule, après avoir, sur ordre de Louis XVI de France, cessé le feu et déposé les armes...





Le massacre de la garde suisse.doc
Cliquez pour agrandir l'image



Moi  hallebardier  QUIQUEREZ, je jure d'observer loyalement et de bonne foi tout ce qui vient de m'être lu, aussi vrai que Dieu et ses saints m'assistent. "

C'est en ces termes que le 6 mai de cette année, dans l'enceinte du Vatican, Xavier Quiquerez, jeune ressortissant fribourgeois originaire de Grandfontaine (JU), a fait serment de servir avec fidélité et abnégation Jean-Paul II et ses légitimes successeurs...




 

Abbaye de Lucelle

Cliquez pour agrandir l'image


  • Edmond Quiquerez y était Abbé en 1673 ….. et y mourut en 1677 .Originaire de Grandfontaine mais né à Delle. Décédé le 13 décembre 1677.

Il entre dans l'ordre de Cîteaux au monastère de Neustadt (Autriche), où il est maître des novices et prieur, avant d'entrer à l'abbaye de Lucelle (1600). Curé de Lutterbach (1664-1677) et quelque temps prieur à Lieucroissant (une des abbayes-filles de Lucelle). Elu coadjuteur de l'abbé Buchinger le 1er septembre 1671. A la mort de ce dernier, il devient son successeur, le 1er mars 1673. Son élection est contestée par une partie des religieux mais soutenue par l'abbé de Saint-Urbain alors visiteur de l'ordre. Elu au Conseil Souverain d'Alsace, il assiste à une audience de Louis XIV et de la reine à Vieux-Brisach, en juin 1673. Le 5 juin 1674, il célèbre la première messe à Bâle depuis l'introduction de la Réforme dans cette ville.
A cause de divisions au sein du monastère et de pressions de l'abbé de Saint-Urbain, Q. résigne sa charge le 31 janvier 1677.
 
  • Louis Quiquerez en fut l' avant dernier Cellerier ,  il était Notaire Apostolique et mourut en  1781  ( plaque de plomb clouée sur son cercueil découvert en 1858 )
de Huningen, moine de Lucelle, né en 1729, profès en 1748, prêtre en 1752, notaire apostolique, curé de Winckel, paroisse dépendante de l'abbaye de Lucelle,puis cellérier dans son couvent, mourut le 27 février 1781

L'abbaye de Lucelle grandit rapidement en observant les austères préceptes de saint Bernard et ne tarda pas à former, à son tour, de nombreux monastères où l'on envoyait, en souvenir du Christ et des douze apôtres, un abbé accompagné de douze religieux destinés à former le noyau de chaque nouvelle communauté. Les monastères d'hommes établis en Alsace par celui de Lucelle étaient :
1.                Neubourg, près de Haguenau, fondé en 1128 ; qui eut pour premier abbé Udalric, religieux de Lucelle et parent de l'évêque Bertulfe.
2.                Pairis qui date de l'année 1138, fondé par le comte Ulric d'Eguisheim.
3.                Baumgarten, au pied de l'Ungersberg et non loin de Nothalten, fondé vers 1148 ; ce couvent reçut de nouveau des religieux de Lucelle en 1515 et fut peu après ruiné, en 1525, par les paysans révoltés qui s'étaient attroupés dans ses environs.
4.                Citons encore Eussersthal dans la vallé de la Queich, près de Landau et près du château de Trifels dont les religieux desservaiet la chapelle.

Les monastères de femmes du même ordre ne furent pas moins nombreux. C'étaient d'abord de la filiation de Lucelle provient encore le monastère de Koenigsbruck dans la forêt de Haguenau (non loin de Reschwog), ruiné par Mansfeld en 1621, dont les religieux ont été, par suite de ce désastre, établis à Haguenau ; enfin la élèbre abbaye de Lichtenthal près de Bade, fondée en 1545.

L'abbaye de Lucelle : fragment d'histoire littéraire : Revue d'Alsace 1855 : A. Coste.

"...depuis sa réunion à la France son trésor avait suffi pour bâtir tous les édifices du monastère, pour soutenir bon nombre de procès, pour accroître ses acquisitions et faire des emplètes de vins ordinaires et étrangers ; si considérables et de si bon cru, que le cellerier du Prince-évêque de Bâle en était jaloux.
Les équipages de l'abbé n'étaient guère moins somptueux que ceux de ce prince. Sa voiture à trois places était peinte en vermillon avec des dorures, et doublé de drap et de soie cramoisis, elle lui coûtait, en 1768, plus de trois mille francs et c'était le père des Erard ; les fabricants de pianos de Paris, qui la lui avait faite, en partie à Lucelle.
La table de Lucelle était renommée ; on disait qu'il pouvait arriver, à onze heures du matin, vingt cinq convives de distinction, sans retarder le diner de plus d'une heure. Les trois étangs de l'abbaye et les rivières de Lucelle et de l'Allaine fournissaient le poisson ordinaire. Des chasseurs attitrés et des moines, s'adonnant à la chasse, procuraient la venaison. La basse-cour de Lucelle était la plus peuplée de touites celles du pays ...
... Du reste Lucelle jetait son dernier éclat : ses richesses ne pouvaient sauver ce monastère de la ruine qui menaçait tous ceux de la France. Quand la tempête de 1789 commença à gronder, elle retentit  à Lucelle, comme dans tout le royaume. En 1790, les moines furent dispersés et cette fois pour toujours. ..."

Revue d'Alsace 1864 : Histoire de l'Abbaye de Lucelle : A. Quiquerez.

  •   Quant à Jean François QUIQUEREZ  de Porrentruy , religieux Prémontré à l'abbaye de Bellelay, prieur et SS. Théol. , mourut le 6 juillet 1674. Située a 30 km de Lucelle.

Testament 1754 :

Cliquez pour agrandir l'image




 
  •   28 Mars 1754  testament de Jacques QUIQUEREZ  en faveur de son épouse Jeanne GUENIN ...

    Détail sur le lien suivant :
   

Scie Musicale :

Cliquez pour agrandir l'image



" Faire de la musique avec un outil de travail ".

Cette phrase a été prononcée par l'Abbé Pierre. Il avait été émerveillé de voir Bernard Quiquerez jouer de la scie musicale.

Depuis 40 ans, l'homme originaire de Grandfontaine tord son instrument pour produire des sons. L'habitant de Bulle dans le canton de Fribourg a aussi rencontré Jane Birkin qui est devenue depuis une amie. Aujourd'hui, il donne des concerts dans toute la Suisse.

Mais il lui a fallu beaucoup de patience et du courage pour parvenir à maîtriser sa scie musicale. Bernard Quiquerez s'est d'ailleurs produit samedi matin au Peu-Péquignot dans le cadre de l'émission radiophonique de la RTS, Le Kiosque à musique. Il jouera encore quelques morceaux samedi soir dès 20h à l'auberge d'Antoine Flück.

Bernard Quiquerez a sorti un CD avec les arrangements musicaux de Bernard Perret. Il peut être commandé sur son site internet www.sciemusicale.ch ou par téléphone au 079.740.97.47.



Le " secret "  ?

Est une médecine traditionnelle a base de prières et parfois  de tisanes ... Le " secret " se transmet en général dans les familles et il peut soigner des brûlures , des hémorragies , des phlébites et bien d' autres maux ... Aujourd' hui encore , cette médecine est utilisée pour guérir aussi bien les humains que les animaux qu' il explique dans  son livre  " la vie d' un guerisseur ..."

Bien connu des Jurassiens c' est  notre cousin Bernard QUIQUEREZ de Grandfontaine  qui perpétue cette  tradition ancestrale ...  commentée  lors d' un interview a la télé Suisse  vous retrouverez le texte avec le lien ci dessous :



Bernard Quiquerez.doc

Branche Alsacienne :

Branche Alsacienne ...



  • A 35 km de Grandfontaine JU s' est installée la branche Alsacienne, vers 1675, dans les villages de  Montreux jeunes  et  Chavannes sur l' Etang  (68210) qui en seront le fief jusqu' a nos jours...

  • Cette branche commence avec un Jacques QUIQUEREZ né a Grandfontaine vers 1649 qu' il quitte en 1675 pour se marier en 1676 avec  Elisabeth CLAUDE, on le retrouve a Montreux Jeune 68 ou il fut Maire assurément de 1685 a 1693,  il y décédera en 1727 ...


  • Sur la route de la carpe frite  pour y découvrir cette région du Haut Rhin le  SUNDGAU  ...

les QUIQUEREZ / COULAUX ...

Cliquez pour agrandir l'image




Une tentative de reconstituer le parcours et la généalogie de ces familles de Delle a Huningue jusqu' à la  manufacture d' armes blanches  de Klingenthal  avec  Marguerite QUIQUEREZ ...

Jusqu'au bout du XVIIe siècle, la France ne disposait pas de manufacture forgeant les lames pour les armes blanches, elle importait ses lames de Solingen en Westphalie (Allemagne).

C'est l'histoire confuse de cette région qui  donne des pistes :


QUIQUEREZ COULAUX.doc


les COULEAUX / BECHAUX / QUIQUEREZ ...  des familles  liées et complémentaires que vous retrouvez dans ce paragraphe :    de BAISCHOZ en BECHAUX ...

de QUIQUEREZ à KIKERE ...

Cliquez pour agrandir l'image



De la Suisse avant 1650  en passant par  l' Alsace, la Lorraine, la Sarre et l' Espagne pour se retrouver finalement en Ile de France de 1840 à nos jours...    Une traque, sur plusieurs années, qui nous à entres autres  fait traverser la période de la révolution Française et des guerres Napoléoniennes, semée de surprises tant sur les variantes orthographiques que sur les métiers exercés sans oublier le parcours peu commun qui nous attendait ! c' est au final trois branches que nous découvrirons avec des personnages atypiques :

  • Jean Claude et son illustre père Georges QUIQUERE : une branche installée en Ile de France depuis 1840, avec une étape à Bilbao en Espagne !  installée durant un siècle en Moselle ou les variantes orthographiques seront surprenantes et inattendues comme entres autres QUINQUEZ, pour la relier finalement à un  Henri,de la branche Alsacienne né vers 1740  à Montreux Jeune (68),  qui a quitté sa terre natale ...

  • Un cousin  d' Henri : Jean Baptiste né en 1732 lui aussi de la branche Alsacienne qui a quitté également  sa terre natale  pour s' installer  en Moselle  à Sarrebourg, on retrouve une fille sur Limoges  mais surtout un fils Félix Pierre qui partira se marier à Pragues pour y former la branche d' Europe Centrale objet de la rubrique suivante …

  • Un Jean, originaire de Grandfontaine qu' il quittera vers 1680, avec son épouse pour partir dans les Vosges, les descendants  installés en  Meurthe et Moselle  jusqu' en 1800 ou l' on y  recense une cinquantaine d' individus …

Des points communs dans ces trois branches comme les métiers de  Verriers de la Lorraine  jusqu' à Bercy en Ile de France ... C ' est aussi en passant par la Lorraine que le patronyme perdra le Z terminal pour y prendre des variantes des plus surprenantes !


Suite...

Les QUIQUEREZ en Europe Centrale :

Cliquez pour agrandir l'image


Dans les actes de Moselle, à Buhl Lorraine et  Sarrebourg, une famille de QUIQUEREZ :  Jean Baptiste QUIQUEREZ  directeur de verrerie marié a Marie Joseph LOMBARD, une branche également d' origine Alsacienne :  Henri de Kerlingen  et Jean Baptiste sont cousins !  un fils de Jean Baptiste Félix Pierre partira se marier  à Prague en Tchécoslovaquie  ou l' on y retrouve de grandes familles de notables et de la noblesse installées entre Prague Budapest  Vienne et Zagreb durant cette période, riche et perturbée  du 19 ième Siècle, gouvernée par l' Empereur François Joseph 1 er d' Autriche ... ( son épouse Elisabeth en Bavière surnommée Sissi Impératrice d' Autriche et leur fils Rodolphe connu pour le drame de Mayerling )

Descendants de cette branche Erhard KOTSLER né à Vienne  et son épouse Anne née en Angleterre , maintenant installés en Virginie EU, nous ont communiqués la généalogie établie par sa grand mère  Adriane ... Une représentation généalogique circulaire , ci contre en image,  dans laquelle nous y retrouvons  entre autres 4 artistes peintres connus dont :
  • Arthur STRASSER  sculpteur et peintre né en Allemagne qui a étudié a l' école des beaux arts de Vienne ...  ayant pour AR grand père  Felix Pierre
  •   ses fils peintres et graphistes nés a Vienne :  Roland STRASSER  et  Benjamin STRASSER ...
  • et Ferdo QUIQUEREZ  ci dessous  ...  cousin des deux précédents    Félix Pierre

Descendants également de cette branche Yvana QUIQUEREZ  est une arrière arrière petite fille de Ferdo, elle habite la Croatie et  y apprend le Français pour retrouver ses origines ... 

Quant à Petr QUIQUEREZ, né à Prague il vit actuellement et depuis quelques années à Trondheim en Norvège pour le travail,  sa famille parents et grands parents  originaire de  Prague lui a laissée des documents sur ses ancêtres Français de Sarrebourg  que vous retrouverez dans la rubrique :    de QUIQUERAN de BEAUJEU ...

Cliquez pour agrandir l'image



    Ferdo  ( Ferdinand ) QUIQUEREZ : Croate, d' origine Française  né le 17 Mars 1845 a Budapest  et décédé 12 Janvier  1893  a Zagreb ...

  •   Il étudia le droit et, simultanément, prit des leçons de peinture de Josip Franjo Mücke (1819-83), le portrait Zagreb et peintre d'histoire. Politiquement, Quiquerez a adopté l'idéologie des Slaves du Sud de l'évêque Strossmayer JJ, tandis que ses penchants patriotiques et romantique le conduisent vers la peinture d'histoire. En 1870, il entra à l'Academie de Bildenden KINSTE, Munich, étudiant en vertu de Johann Leonhard Raab (1825-1899) et Karl Theodor von Piloty, mais en raison de la mauvaise santé, il quitta bientôt pour Venise, où il continua ses études sous Pompeo Molmenti ( 1819-1894). Inspirés de l'antique, il peint des vues romaines et des thèmes historiques. Le Capri, il peint avec Izidor Krsnjavi. En 1875, Quiquerez est  au Monténégro, où il peint des portraits d'éminents militaires et de la famille régnante. À son retour à Zagreb, il a travaillé comme professeur de dessin dans une école secondaire en 1878. Parmi les tableaux d'histoire qui lui apporta une popularité sont : les arrivées  des Croates (1870; Zagreb, Hist. Mus. Croatia), Couronnement du roi Zvonimir (1878) et Kosovo Girl (1879, Zagreb, Hist. Mus. Croatie). Les caractéristiques formelles de ces travaux indiquent que Quiquerez est attiré par le romantisme académique de cercle Piloty à Munich, mais ses vues des paysages  certains de ses portraits et ses études, généralement considérées comme la partie la plus importante de son œuvre, le montre comme un promoteur de réalisme dans la peinture croate.  Voir article complet sur ce lien :  https://hr.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_Quiquerez  ...

Une de ses oeuvres les plus connues :  les arrivées  des Croates  Pour le centenaire de sa mort un timbre, ci contre, émis a son effigie  ... 

Un livre qui relate une partie de sa vie lorsqu' il à était peintre à la cour du Prince Nicolas 1er du Monténégro  :  Voyage au pays des Tziganes, la Hongrie inconnue, par Victor Tissot  ( Gallica  chapitre VII  page 137 ) 

Les QUIQUEREZ en Argentine ...

Cliquez pour agrandir l'image


Plus de 65 ans personnes, recensées dans les annuaires Argentins,  situés principalement a  Cañuelas dans la province de Buesnos Aires, portant le patronyme QUIQUEREZ :    https://www.dateas.com/es/consulta_cuit_cuil?name=quiquerez&cuit=&tipo=fisicas-juridicas

Trois contacts de Cañuelas  avec Yamila QUIQUEREZ,  Antonela et Manuel  un architecte  qui nous permettent de découvrir partiellement cette  grande famille!

" Leur AR grand père :  Pédro Luis QUIQUEREZ,  venu de France aurait un frère dans la province de Misiones ..."  ( Por q un hermano de el estaba en misiones )      Ci contre sa photo qui date d' un siècle environ ! 

Un acte trouvé sur My Héritage nous indique effectivement qu' un Luis QUIQUEREZ 48 ans Français marié a Cécilia PELTIER 38 ans Française également , domiciliés a Très Arroyos situé dans la province  de Buesnos Aires, ont donnés naissance a une fille en 1899 prénommée Cécilia ! 

Entre la fin du XIXe siècle et 1914 , la ville de Très Arroyos a reçu un flux migratoire importante. Parmi les principales communautés , on peut citer ceux du Danemark , Espagne , France , Pays-Bas , Italie , Israël , le Liban , la Syrie et le Chili . Le collectif des Pays - Bas est le plus grand dans le pays  et l' un des plus importants en Amérique du Sud...  Entre 1856 et 1939, près de 40 000 Suisses s'établirent en Argentine, Ils se dirigèrent surtout vers Buenos Aires et la future province de Misiones !  voir doc ci dessous " Argentine" ...

Dans nos bases généalogiques un seul    Louis QUIQUEREZ  né en 1851 a Chavannes sur l' étang  correspondrait en prénom et date de naissance a Luis 48 ans  en 1899 !  voila une piste de recherches qui nous parait opportune .   
 

Les QUIQUEREZ dans le Nord et a la frontière Belge...

Cliquez pour agrandir l'image



Dans un rayon de 20 km autour de Maubeuge dont la première s' étend  jusqu' à Mons en Belgique avec :

.  Pierre Joseph  né vers 1745 en Suisse qui s' installera  sur la commune de  Villers-Sire-Nicole , sur son acte de décès il est écrit " vétéran" , marié à 50 ans, ses deux fils se sont mariés à  Havay en Belgique ...  ( Hypothèse d' un  Pierre Joseph né le 30 Mars 1747 à Grandfontaine, il a un frère qui se prénomme Pierre François ...

.  Célestin  né en 1845 à Chavannes sur l' Etang 68  qui fondera une branche sur  Vieux Condé 59  dans laquelle on y retrouve nos cousins Gérard de Floride et Robert de Normandie,  cette branche comme beaucoup à pour origine Jacques né en Suisse vers 1650 ...

.  Jacques  Quiquerez    né vers 1658  en Suisse  négociant a Porrentruy ...  on retrouve son fils Jean , né en 1683 également en Suisse,  dans le nord  sur  Le Quesnoy  pour former la  branche de Marceline Valmore/Desbordes …

Dans les actes de Maubeuge un acte de mariage en 1874 d' un  Joseph Auguste QUICRET  appartenant a la branche de  Choisy au Bac 60  sans lien avec celle de Pierre Joseph !

On y remarque fréquemment les terminaison en T,  habitudes pour les branches qui couvrent la zone de Maubeuge , Choiy au Bac 60 et les environs de  Reims ...


3 branches différentes d' origine Suisse de Grandfontaine couvrant les mêmes périodes que nous ne savons pas encore relier entre elles !

de BAISCHOZ en BECHAUX  ...

Cliquez pour agrandir l'image



Notre aïeule  Marie BECHAU,  née en  Novembre 1772  a  Delle 90  mariée avec Pierre QUIQUEREZ ,  fille de  Laurent  dit  de  Porrentruy  né  1741...


Sur le lien ci dessous  une remarquable et intéressante synthèse sur la "saga"  de ces familles, rédigée par Etienne BECHAUX,  qui traversent  l' histoire du Jura Suisse et du Territoire de Belfort  sur 3 siècles ...

Elle nous relate avec force de détails et sans complaisance la vie de  nos Ancêtres  qui pour certains ont marqués leur époque très troublée que nous vous laissons découvrir sur le lien ci dessous :






Cliquez pour agrandir l'image




Dans les personnages célèbres qui ont marqués la ville de Belfort  Jean Pierre Béchaud 

Fils de  Jacques 1743/1800  Maitre Chapelier ...  contemporain de notre ancêtre  Laurent  1743/1784  corroyeur a Delle 90


L' aîné de 18 enfants , naquit a Belfort  en 1770 au N° 11 de la Grande Rue , En 1787 , il s' engagea au régiment du Dauphiné ... après maintes campagnes , dont une en 1800 avec Bonaparte ,  le 27 février 1814 , a 44 ans , le général-baron Béchaud fut tué a la bataille d' Orthez ...






Jean Pierre Bechaud.doc




  Suite rubrique documents sur ce lien :  http://cquiquerez.free.fr/divers/index.html
Bibliothèque


Site créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSdimanche 8 octobre 2017