Les ARMOIRIES  retrouvées !!



Un document :

Rédigé par un des enfants de Jean-Georges Quiquerez , qui  présente et décrit les armoiries  , il est écrit au bas de la page :  mon Pere était conseiller des finances du dernier Prince Eveque de Bale , comme maire de Porrentruy, il a assisté au couronnement de Napoléon Bonaparte ...

Les Armoiries ...

Cliquez pour agrandir l'image



          Ces données proviennent  d' un manuscrit de l' Abbaye Cistérienne de Lucelle 1120 / 1790  :


  • Edmond Quiquerez y était Abbé en 1673 ….. et y mourut en 1677 .

          Ce sont les ARMES aussi attribuées a l' Abbé Edmond qui timbrait d' une mitre et d' une crosse .


  • Louis Quiquerez en fut l' avant dernier Cellerier ,  il était Notaire Apostolique et mourut en  1781  ( plaque de plomb clouée sur son cercueil découvert en 1858 )


Les blasons et sceaux sont répertoriés dans l' Armorial  de l' ancien Evêché de Bâle

Cliquez pour agrandir l'image


Ci contre copie du courrier de François KOLHER , historien et Archiviste , président de l' association des archives de l' ancien évêché de Bâles, a Jeanne BAOUR concernant les " Armoiries "  de la famille QUIQUEREZ .


                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Cliquer sur l' image pour agrandir

Le blasonnement :

Cliquez pour agrandir l'image


L' ECU : 

De gueule  tiercé a la fasce  d' argent , chargée d' une croix alésée de sable , et de deux fleurs de lys d' or , accompagnés en chef  de deux croissants d' or ouverts vers le haut , et en pointe  de deux  triangles vidés entrelacés de sable , posés sur trois montagnes de sinople .



La symbolique :


 
  •   Le rouge  :  la guerre , la force , le désir de servir sa patrie …   
  •   les croissants : le changement , la fin et le recommencement  …   
  •   les fleurs de lys sont les armes Royal … Pouvoir et Gloire .   
  •   l' or :  la noblesse , intelligence et  vertus …  l' immortalité . 
  •   la croix de la chrétienté :  vocation missionnaire …la victoire ! 
  •   le noir :  la tristesse , la mort , le deuil  et la renaissance . 
  •   l' argent :  l' ascension spirituelle vers la lumière , la pureté et la sagesse … 
  •   les deux triangles entrelacés :  le di delta est l' étoile de David  , symbole protecteur  … 
  •   les montagnes :  ascension spirituelle vers l' éternité …   
  •   le vert :  la liberté, la joie , espoir et les honneurs …

Cliquez pour agrandir l'image





Le SCEAU    de cet Abbé en 1673 , celui de Louis en 1781 , de Jean Georges en 1702  ainsi que celui de Jean Georges en 1802 sont identiques ,

On les retrouve dans l' Armorial de l'Evêché de Bâle, comprenant les armoiries des villes et villages et de leurs sobriquets, des trois états de l'évêché, des monastères, des familles nobles indigènes, de familles bourgeoises, de diverses autres familles nobles, ainsi que les sigilles relatifs aux cinq premières chapitres.

Auteur :  Auguste QUIQUEREZ

Des variantes pour les émaux:



Les BLASONS  ci contre  Quiquerez / Saunier  que l' on retrouve dans le livre de Jeanne Baour  diffère légèrement par les lys qui sont de gueules au lieu d' or , la croix et les montagnes étant identiques au Sceau  précédemment décrit …


Ce qui reste néanmoins conforme aux  règles du  blasonnement !    pour  lesquelles  la reproduction de l' Ecu ,  ci dessus ,  respecte fidèlement la description du manuscrit de l' Abbaye de Lucelle …


Les ornements extérieurs :

Cliquez pour agrandir l'image



         
  •   Une représentation plus complète comprenant cimier , casque et lambrequins ...



           
  •     Très marquée par le rouge , l' or et les fleurs de lys    qui symbolisent  la puissance la gloire et l' immortalité ... 




Sur ce lien quelques renseignements sur la composition des  Armoiries ...

Deux autres sites d' héraldiques pour en savoir plus  sur la  symbolique    et les  ornements  ...

Symboles :



Concernant  la présence  sur l' ECU  de l' étoile a  six branches : le  DIDELTA !  appelé aussi  " étoile de David "  ,  " sceau de Salomon "  et encore  " étoile Juive "    il est nécessaire de remonter aux origines pour en comprendre la signification :


  • Sur le champs de bataille, le Roi David utilisait ce symbole en le portant sur son bouclier en guise de présage de Dieu. Les six branches représentent le règne de Dieu sur l'univers, qui nous protège dans les six directions : Nord, Sud, Est, Ouest, Haut et Bas.

  • L'étoile à six branches a aussi servi de symbole aux chrétiens jusqu'au VIIe siècle après J.C.

  • Jusqu'au XVIe siècle, l'étoile de David ou Sceau de Salomon était un symbole magique protecteur . Elle n'est devenue la représentation du judaïsme, comme l'est la croix pour le christianisme, qu'après l'  expulsion des Juifs d'Espagne au XVIe siècle, et grâce au développement de l'imprimerie.    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_de_David#Symbolique



En conséquence compte tenu que les Armoiries datent de bien avant le 14 ieme Siècle  le DIDELTA n' est simplement  qu' un :

                SYMBOLE MAGIQUE PROTECTEUR .

  • Cette étoile était  présente sur le bouclier des soldats lors de toutes les batailles remportées par Israël sur ses ennemis
  • L'étoile à six branches a aussi servi de symbole aux chrétiens jusqu'au VIIe siècle après J.C.
  • Les six branches représentent le règne de Dieu sur l'univers, qui nous protège dans les six directions : Nord, Sud, Est, Ouest, Haut et Bas.
  • C' est un Symbole d'équilibre, elle représente le mariage entre le fini et l'infini, celui entre le monde visible et le monde invisible.

les Armoriaux ...


C'est à partir du XIIIème siècle que toutes les couches sociales sont touchées : corporations, villes, communautés religieuses, et surtout, familles. Contrairement à une idée reçue, posséder ses armoiries n'était pas réservé à une élite, de très nombreuses familles en possédaient, même parmi les petits bourgeois, les artisans, ou les paysans les plus aisés. Or, la science du blason obéissant à des règles strictes, chaque symbole était utilisé avec la plus grande réflexion, car il représentait la famille dans ce qu'elle avait de plus cher, dans ce qu'elle désirait montrer d'elle au reste du monde.

Fin 1696, Louis XIV demande à d'Hozier, généalogiste du Roi, d'établir un armorial complet de tout son royaume pour enregistrer, moyennant redevance, les armoiries familiales de la bourgeoisie en priorité. Plus de 100 000 armoiries seront ainsi patiemment collectées, dessinées, et répertoriées dans de  superbes registres.

C'est à partir de la Révolution, et uniquement en France, que l'héraldique se voit rejetée, et qu'elle perd force et signification.

    Sur ce lien    :      l' Armorial  de l'ancien Evêché de Bâle ...  que l' on retrouve aux archives de l' état de Berne  :  http://www.query.sta.be.ch/detail.aspx?id=456835

Pour la France :      le conseil Français d' héraldique...

l' Art Héraldique ...

Cliquez pour agrandir l'image



Le studio d' Art Héraldique Suisse est un des derniers endroits où la réalisation des armoiries  faite à la main, soit dessin et peinture, par Claude-Georges Brülhart :    http://www.vuisternens-en-ogoz.ch/indexwp.php/?page_id=3361


Cliquez pour agrandir l'image
  et en Ferronnerie d' art  réalisée  par  Olivier QUIQUEREZ

C'est une tôle de 3mm d'épaisseur découpée au plasma à main levée, sans commande numérique, et c'est là l'un de mes plaisirs.
Je compose mes croquis de manière géométrique, avec axe, règle, équerre et compas pour les grandes lignes, puis à la main pour le reste.
Puis la coupe se fait sans filet. Si je vais trop loin , le morceaux tombe. . . il faut être concentré, précis, soigneux.
C'est du travail artisanal manuel et je ne fais quasiment que des pièces uniques, Par ce travail manuel, j'obtiens un résultat que j'accepte avec certaines imperfections, le fameux "tremblé fait-main".
Cela donne au résultat une âme avec la trace d'un travail humain. . .  et pas la perfection, voir la froideur, du travail d'un ordinateur.
Le modèle  mesure environ 40cm de haut, 30cm de large, pour un poids d'environ 3 kg.  Peint au pistolet, peinture antirouille noire satinée.  C'est propre et stable ....

  Si vous souhaitez commander et vous faire envoyer un blason en tôle d'acier,  vous pouvez contacter Olivier par mail via son site ou par téléphone :

Ferronnerie d'art - Construction de décors
  37 rue Saint Michel, 34150 Gignac, France
 

33 (0)6 86 81 04 60 / +33 (0)4 67 47 12 28 75         





Personnalités
Héraldique


Site créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSvendredi 18 août 2017